FEMMES, SURCHARGE MENTALE

825_anxiete
Sommes-nous surpris de constater que la FEMME est de plus en plus sujette au BURN-OUT?
En Amérique du Nord, il est pratiquement partout admis que le BURN-OUT est dû à une surcharge de responsabilités et NON PAS à une surcharge de travail. Or, la femme européenne occupant un emploi assure en moyenne 70% des tâches ménagères et 75% des tâches parentales. Non seulement elle arrête peu mais elle se torture sérieusement le mental, aussi bien au boulot qu’à la maison.
J’ai le goût de dire aux femmes: «Vous vous battez pour la parité au travail? Le combat n’est pas fini, battez-vous aussi pour la parité de tout le reste. Et si votre compagnon de route va jouer au foot le week-end avec ses copains, imposez-lui de payer une aide ménagère.»
La femme occidentale n’a nul besoin de tourner son regard vers d’autres continents pour y découvrir de l’esclavage, ça se passe chez elle, dans son jardin.

LES CURSEURS PASSENT AU ROUGE

Au niveau de la femme et dans tous les pays développés, nous assistons à une accélération inquiétante des cas d’alcoolisme, d’addictions et de syndromes de BURN-OUT. Est-ce vraiment le prix à payer pour que la femme soit enfin l’égale de l’homme? 

CE QUE BEAUCOUP DE FEMMES CROIENT

Du fait de leur éducation, beaucoup de femmes croient, que pour être aimées, elles doivent être parfaites. D’où leur besoin de tout contrôler pour que chacun soit satisfait. En réalité, aux environs de la quarantaine, la plupart des femmes réalise que les hommes ne sont pas attirés par les femmes parfaites et que pour eux ce sont, tout au contraire, leurs imperfections qui sont attirantes. Je reviendrai sur ce sujet dans deux jours!

PROFILONS LA FEMME PARFAITE

La femme parfaite est affectée du syndrome de perfectionnisme.
♦ Elle veut que tout soit parfait.
♦ Elle s’autocritique avec excès.
♦ Elle dénigre ses échecs.
♦ Elle est sur la défensive face aux remarques
♦ Au boulot, elle prend tout personnel et chaque remarque ou même conseil déclenche une émotion négative.
♦ Elle ne supporte pas les obstacles.
♦ Elle s’obstine et s’enfonce dans des détails inutiles qu’elle est la seule à prendre en compte.
♦ Elle souligne ses échecs pour confirmer sa nullité
♦ Elle est manichéenne: elle se sent condamnée à la victoire ou à l’échec, pas d’entre-deux possible.

CONCLUSION

 Dans les faits, la femme a 2 matchs par jour à jouer: un à la maison + un au boulot. Ça se traduit par une statistique fort inquiétante => dans les 15 dernières années le nombre de morts par infarctus s’est multiplié par 8 chez la femme. 
Conseil à toute femme active => suivez le conseil de votre médecin et faites une prise de sang par an dans un but de prévention (taux de glycémie, cholestérol, etc.). Et dites-vous que la mort ça surprend toujours!
 Guy Hauray

0 responses on "FEMMES, SURCHARGE MENTALE"

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2018, I.P.N.C. Tous droits réservés