LA TYRANNIE DE L’URGENCE

Si nous osons conseiller à quelqu’un de s’écouter, l’on vous regardera avec des yeux ronds se demandant de quelle planète nous arrivons. Peu de gens prennent le temps de s’écouter, branchés qu’ils sont sur les réseaux sociaux, les brèves, les séries TV, etc.

Aujourd’hui on n’est plus à l’écoute, on est branché (e). Branché (e) sur quoi au juste ? Sur la laisse magnétique soi-disant smart qu’est devenu notre téléphone mobile ?

Il s’agit, non pas de s’écouter, mais de répondre à l’urgence. Tout devient urgent, pourquoi ? Par manque de temps ? Par peur d’être en retard ? Par peur de manquer le bateau ? Par peur d’être prisonnier de l’image de superman ou de superwoman que l’on projette ?

Le résultat est que nous agissons de manière désordonnée, précipitée, sans discernement, sans recul, SANS S’ÉCOUTER.

SOMMES-NOUS MALADES ?

Soumis à la dictature de l’urgence, nous oublions l’important, l’essentiel, le fondamental : nous et nos priorités.

Certains auteurs, prétendument philosophes, nous affirmeront qu’il n’est pas aisé de s’écouter. Ils iront même jusqu’à nous conseiller d’aller chez le psy. Comme si aller s’allonger sur le divan du psy pour épancher nos états d’âmes allait nous aider à nous écouter !

Et puis ce n’est pas parce que nous sommes stressés que nous sommes nécessairement malades ?!

LES NEUROSCIENCES À NOTRE SECOURS

Depuis bientôt 3 ans les neurosciences cognitives nous rappellent qu’il est maintenant scientifiquement confirmé que ce sont nos dernières pensées, juste avant le sommeil, qui vont influencer nos comportements du lendemain.

Or que faisons-nous avant le sommeil ? Savons-nous déjà qu’à partir de 16h00, la dopamine aurait dû passer le relai à la sérotonine, ces neurotransmetteurs qui rythment notre vie ?

Savons-nous que les algorithmes cérébraux réparent le cerveau lorsque que celui-ci est au repos ? Nous sommes d’accord, nous avons dit au repos et non pas abruti par les sédatifs en tous genres, les antipsychotiques, les anxiolytiques, etc. Et le sommeil ça se prépare.

LE PRÉ-SOMMEIL

Depuis quelque temps, je fournis à mes patients-clients des micro-méditations de 20 minutes qui les aide à s’endormir mais pas que… !
Pendant ces 20 minutes, je les invite à faire une petite projection mentale dans leur PANTHÉON INTÉRIEUR. Ils vont y retrouver des personnages fictifs engagés dans un dialogue qui va les ramener à leur essentiel, les calmer et les bercer dans un sommeil intelligent et réparateur.

Pour stopper un processus de burn-out, je n’ai rien trouvé de plus efficace. Dès la première semaine, l’on me dit s’être endormi sur ma voix mais que, sans savoir pourquoi, l’on se sent plus calme, plus centré sur ses priorités, plus efficient dans son travail et de meilleure compagnie.

ALLONS PLUS LOIN

Encouragé par ces résultats, j’ai développé une application répondant aux besoins actuels. À l’évidence les processus de dispersion, d’urgence et d’hypervigilance entraînent non seulement vers le burn-out mais nous fait perdre confiance en nous-même. Sommes-nous capables de gérer, c’est bien la question que l’on se pose.

Cette démarche en 15 étapes s’appelle RENAISSANCE CONFIANCE-AFFIRMATION. Elle se décline en 15 semaines, avec 1 nouvelle étape à intervalles de 2 jours. Elle est simple, agréable et d’une efficacité avérée. Vous y accéderez pour la vie où que vous soyez.

Je vous la propose aujourd’hui à un tarif très, très, très préférentiel valide pour un temps limité => 97.50€.
Voilà l’occasion d’expérimenter le puissant impact du Neuro-Coaching™.

Je vous attends pour vous guider vers une véritable RENAISSANCE.

Guy Hauray, Dr psychologie cognitive, sciences du comportement,
fondateur du Neuro-Coaching™

Le NeuroCoaching au service des entreprises

             

Guy Hauray, fondateur du Neurocoaching, est un expert-conseil reconnu auprès de personnalités agissant dans différents milieux

© 2018, I.P.N.C. Tous droits réservés
error: Ce contenu est protégé !!